Le métier de rédacteur web : foire aux questions

Un (bon) rédacteur web SEO écrit pour vous des articles destinés à améliorer votre référencement naturel, en s’appuyant sur des outils très puissants en matière d’optimisation sémantique.
Un rédacteur web vous conseille aussi la meilleure stratégie éditoriale pour votre site. Quels articles rédiger ? Quand les publier ? En travaillant quels mots-clés ?
Un (bon) consultant SEO sait quant à lui optimiser votre site sur le plan technique, et du point de vue de sa popularité.
Tous deux partagent un objectif commun : améliorer le référencement de votre site.
Pour un « petit » site, le rédacteur web SEO travaille main dans la main avec un développeur ou une agence.
Pour un « gros » site, le rédacteur web opère souvent sous la direction d’un consultant SEO.

Ces deux métiers ont plusieurs points communs.
La part de la rédaction y est bien sûr essentielle. Il faut posséder une belle plume pour les exercer, et les textes rédigés doivent être rythmés, sans « blabla » inutile.
Mais à la différence du journaliste, le rédacteur web ne mène pas d’investigations poussées sur le terrain. Son travail consiste plutôt à accommoder des informations déjà existantes de façon originale, et à optimiser ces textes pour les moteurs de recherche.
Certains rédacteurs web se présentent comme des « journalistes d’entreprises ».

Si, bien sûr ! Les agences de stratégie digitale sont d’ailleurs souvent les plus gros clients des rédacteurs web.
Soit votre agence me sous-traite vos textes, et grâce à son expertise, elle pourra me fournir des briefs précis et détaillés. Soit l’agence vous facture l’intégration des textes, mais pas leur rédaction. Dans ce cas, c’est vous qui devenez mon donneur d’ordres pour la partie rédactionnelle.

Tous les textes que je vous livre sont vérifiés grâce à un outil professionnel de correction.
Mais une erreur reste toujours possible. N’hésitez pas à m’en parler !
Vous pouvez aussi être surpris par la manière d’écrire certains mots, à la suite de la réforme de l’orthographe recommandée par l’Académie française depuis 1990. Le cas échéant, je reviendrai volontiers, en accord avec vous, à la graphie d’avant 1990.

C’est une question d’état d’esprit, et … d’entraînement !
Le métier de rédacteur web suppose un important travail de recherche, puis de synthèse des informations récoltées. En plus des informations déjà disponibles sur le web, je recueille aussi de nombreuses indications directement auprès de l’entreprise concernée.
Les textes sont bien sûr tous vérifiés, corrigés et validés par le client avant publication. C’est l’image de marque de la société et sa crédibilité qui sont en jeu.
Normalement, un rédacteur web freelance ne s’ennuie jamais. C’est l’un des gros avantages de ce métier selon moi !  

Comme la plupart des rédacteurs web freelances, je facture en fonction de la quantité de textes livrée : au mot, à l’article, à la fiche produit, etc.
Ce mode de facturation sans surprise permet d’instaurer un climat de confiance, indispensable pour une collaboration réussie.

N’importe quel outil de traitement de texte, gratuit ou payant, possède une fonction de comptage des mots.
Vous la trouvez par exemple dans « révision », puis « statistiques » sur Word, ou dans « outil », puis « statistiques » sur LibreOffice Writer.

Oui, bien sûr ! En fonction de votre métier ou de vos besoins, nous pouvons nous mettre d’accord sur un prix forfaitaire à la fiche produit, à la newsletter, ou même sur un prix global s’il s’agit des textes d’un site vitrine par exemple.