Qui suis-je ? Itinéraire d'une rédactrice web

Mon parcours avant de devenir rédactrice web en 3 vignettes...

commerce et gestion entreprise
tourisme et patrimoine dans les Vosges
webmarketing et référencement naturel

La librairie, une école idéale pour apprendre le commerce

Titulaire d’une licence de philosophie, financée grâce à des jobs d’été de vendeuse, je deviens rapidement libraire. Je commence par apprendre les techniques de vente chez Maxi-livres, avant d’être recrutée par la Maison de la Presse de Haguenau. 

Là, je découvre le commerce, le vrai, à partir d’un produit très difficile. Le livre fascine et fait peur. Son prix est le même partout. Seul le service client peut faire la différence, alors que la marge est la plus faible du commerce de détail. Mais j’adore les défis ! 

Dans la presse professionnelle, je lis que certains libraires rédigent des « coups de cœur », pour booster la vente de certains livres marquants. Je les imite, et m’initie sans le savoir à l’art délicat du copywriting.  Le résultat est assez bluffant, et en quatre ans, le chiffre d’affaires de mes rayons littérature et actualités enregistre de jolies progressions.

Après cette belle expérience, je comprends qu’il est temps de m’installer à mon compte. Le prix des pas-de-porte en Alsace déséquilibre mes prévisionnels ? Tant pis, je file ouvrir ma librairie de l’autre côté de la ligne bleue, dans les Vosges !

« C’est cela la loi des rêves : rester en mouvement »
Peter Bohrens

L’étude de marché est positive à Rambervillers, à mi-chemin entre Épinal et Saint-Dié. Je me consacre à la librairie A chacun son livre passionnément. J’y apprends le métier d’entrepreneur. Mais l’e-commerce est en train de se tailler la part du lion, et les distributeurs sacrifient la marge des librairies indépendantes.

logo A chacun son livre
Le logo de la librairie À chacun son livre. Oh, une fourmi, déjà !

Au bout de six années très intenses, il est temps pour moi de changer de voie…

La découverte du métier de rédactrice web

Quelques semaines après l’arrêt de mon activité, une opportunité inattendue se présente. La Communauté de Communes de la Région de Rambervillers (2C2R) recherche un agent pour favoriser le développement du tourisme local. L’occasion est superbe ! Je connais déjà très bien le territoire, ses acteurs et ses atouts, et depuis six ans désormais, moi aussi…

Je vois la vie en Vosges
"Je vois la vie en Vosges" : la marque territoriale impulsée par le Conseil Départemental des Vosges.

Les idées et les pistes ne manquent pas. En plus, la région de Rambervillers a la chance d’accueillir sur son territoire le parc d’attractions de Fraispertuis City, une vraie locomotive pour le tourisme vosgien.

Pourtant, je comprends vite que le rythme des décisions dans une collectivité territoriale est très différent de celui d’une petite entreprise. Il faut réussir à dégager un consensus, et ça, ça peut prendre beaucoup, beaucoup de temps…

Alors, en attendant, je rédige, encore et encore. Des notes de synthèse, dans l’idée de passer peut-être le concours de rédacteur territorial. Des communiqués et des dossiers de presse, des textes de promotion pour des flyers, des présentations pour un musée d’histoire local, et même des visites guidées inédites. 

Au bout de quelques mois, les élus décident de mettre en chantier un site internet pour mettre en valeur les atouts touristiques du territoire. Je serai chargée d’en rédiger les textes.

Mes premiers pas de rédactrice web sont un peu hésitants. Je sens que mon style, plutôt littéraire, ne « colle » pas tout à fait à ce nouveau support. Je tâtonne, et petit à petit, ça fonctionne. Pour moi, c’est une révélation : on peut être payé pour écrire des journées durant ! Rédactrice web, voilà le nouvel objectif professionnel que je cherchais !

site consacré au tourisme dans les Vosges

Oui, oui, j’étais aussi enthousiaste que ces enfants en découvrant le métier de rédactrice web (sourire).

L’apprentissage de la rédaction web SEO

Le soir venu, je multiplie les recherches pour découvrir les différents aspects du métier et progresser. Très vite, des termes techniques apparaissent, que je ne comprends pas toujours. Mais je sais que j’ai trouvé ma voie. Alors, je persévère, jusqu’au moment où les algorithmes me permettent de dénicher une formation à distance et à temps partiel proposée par le CNAM : le certificat de compétences en e-commerce et e-marketing. 

J’étudie mes deux premiers modules, en référencement naturel puis en stratégie marketing, le soir et les weekends. Je découvre un monde nouveau et grisant, celui du SEO : le fonctionnement des moteurs de recherche, les balises, les backlinks, le maillage interne, la longue traîne, les mots-clés, etc. De tout ce patient travail de fourmi, les internautes ne voient souvent rien, alors que rien n’échappe aux robots de Google, Qwant, Bing & cie !

Finalement, je me résous à faire le grand saut. Au revoir la collectivité territoriale, me voilà lancée pour préparer la création de ma nouvelle petite entreprise !

Je suis de nouveaux cours de marketing digital et de marketing sur les réseaux sociaux, tout en m’exerçant à rédiger le plus possible. Pour progresser, tous les moyens sont bons : la célèbre plateforme Textbroker, une période d’immersion au sein d’une agence de communication, de la rédaction web bénévole pour des entrepreneurs vosgiens, et bien sûr, les pages que vous êtes en train de lire…

Voilà, vous savez (presque) tout ! N’hésitez pas à aller consulter quelques-unes de mes réalisations ou à me contacter directement.

À bientôt !